Italie: le budget est adopté, Matteo Renzi démissionne

Le chef du gouvernement italien, tirant les conséquences de son échec au référendum dimanche, a démissionné ce mercredi, conformément à ce qu’il avait annoncé sur Twitter quelques heures auparavant.

Après son échec dans les urnes dimanche, le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a confirmé sa démission mercredi, tout en se montrant prêt à repartir au combat. « Le projet de loi sur le budget est approuvé. Démission formelle à 19h. Merci à tous et vive l’Italie », avait-il écrit sur son compte Twitter vers 15h. Il a finalement présenté sa démission à 20h.

Dans l’après-midi, il s’était rendu à une réunion de la direction de son Parti démocrate (PD, centre-gauche) pour faire le point sur les conséquences du non massif des Italiens au référendum constitutionnel de dimanche. Il s’y était montré combatif, assurant n’avoir « peur de rien ni de personne ».

Matteo Renzi a donc respecté la demande du président italien Sergio Mattarella, qui avait refusé sa démission lundi -après l’échec du référendum- et lui avait demandé d’attendre l’adoption définitive du budget 2017 au Parlement… Qui est intervenue ce mercredi après un vote du Sénat.

Le référendum populaire, ce tueur

Renzi est la deuxième victime d’un référendum populaire en Europe après la démission cet été de David Cameron, l’ex-Premier ministre britannique tombé après le non des Britanniques au maintien de leur pays dans l’Union européenne.

Le chef de l’Etat italien va désormais consulter les forces politiques du pays pour déterminer la marche à suivre, entre élections anticipées, gouvernement technique et réforme électorale. Ces consultations pourraient commencer dès jeudi, pourtant jour férié en Italie, selon les médias italiens.

Élection anticipées dès 2017 ?

Face à l’ampleur du camouflet subi dans les urnes par Matteo Renzi, toute la classe politique se dit favorable à des élections anticipées, la législature actuelle devant normalement prendre fin en février 2018.

Matteo Renzi lui-même, loin d’avoir renoncé à tout avenir politique, semble pressé d’en découdre à nouveau, tout comme les populistes du Mouvement 5 étoiles (M5S) ou de la Ligue du Nord, qui ont le vent en poupe après un vote ayant confirmé la vague de mécontentement qui a déjà poussé au Brexit ou à l’élection de Donald Trump.

Publicités

Réagissez

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :