Primaire de la droite : les fichiers vont partir en fumée

En conformité avec la loi sur les données personnelles, la Haute autorité de la primaire de la droite et du centre va procéder, la semaine prochaine, à l’incinération des listings électoraux.

C’est un aréopage inattendu qui va se retrouver, mercredi prochain, à la déchetterie de Dunkerque: huissiers de justice, membres de la Haute autorité de la primaire, emmenés par leur présidente Anne Levade et accompagnés – vraisemblablement – par des représentants de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil). Tout ce petit monde, embarqué sur les routes du Pas-de-Calais, s’est donné rendez-vous devant un incinérateur. Objet de la réunion: la destruction des listes électorales et des cahiers d’émergement qui ont servi, les 20 et 27 novembre derniers, pour l’organisation du scrutin désignant le champion de la droite à la présidentielle.

Les données électroniques vont également être supprimées

Pas question que les listes électorales et surtout les noms des personnes qui ont participé au scrutin se retrouvent archivés et employés à d’autres fins. La Haute autorité avait ainsi assuré que le vote serait «strictement confidentiel et anonyme» et qu’«aucun fichier ne sera constitué hors du contrôle de la Cnil».

«Nous avions mis en place une procédure très précise», explique Anne Levade. «Au soir du premier tour, les présidents de chaque bureau devaient placer les cahiers de décharges et les listes d’émargements dans des enveloppes sécurisées, en présence des assesseurs et des représentants des candidats jusqu’au dimanche suivant. À l’issue du second tour, les documents étaient à nouveau glissés dans des enveloppes sécurisées, toujours dans les mêmes conditions, et transmis en Colissimo à notre prestataire», raconte la présidente de la Haute autorité. À charge pour l’entreprise, ensuite, de contrôler qu’elle a bien reçu tous les listings avant de les détruire, en présence d’huissiers, la semaine prochaine.

Dans le même temps, l’ensemble des données collectées électroniquement – les inscrits mineurs, les Français de l’étranger qui ont voté via Internet et leurs coordonnées bancaires, etc. – sera également supprimé. Les trois cartes électroniques – confiées chacune à un membre de la Haute autorité – qui servaient à chiffrer ces données et à sceller le scrutin seront elles aussi détruites.

En revanche, les coordonnées déposées volontairement par les électeurs qui souhaitaient être recontactés durant la campagne présidentielle vont être informatisées et transmises, vraisemblablement en janvier, à l’équipe du candidat.

Publicités

Réagissez

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :