Polnareff : son producteur dépose une plainte à l’Ordre des médecins

La polémique enfle autour de l’annulation de deux concerts du chanteur. Le médecin du chanteur réfute toute complaisance et justifie son hospitalisation.

Rebondissements multiples dans ce qui ressemble de plus en plus à une « affaire Polnareff ». Après les révélations du Journal du dimanche, selon lesquelles le chanteur pourrait avoir menti sur les vraies raisons de l’annulation de ses concerts à Paris et à Nantes, son médecin a réfuté tout traitement de complaisance dans un entretien donné au Parisien dimanche et a justifié l’hospitalisation. Plus tard dans la journée, le producteur du chanteur, Gilbert Coulier, a annoncé qu’il déposait une plainte à l’Ordre des médecins, selon un journaliste du JDD.

Le doctor Siou, médecin de la star, affirme avoir subi des pressions et conteste tout état d’ébriété du chanteur à son arrivée à l’hôpital. « Il n’était pas ivre », selon lui, s’appuyant sur un bilan hépatique qu’il aurait effectué. Une bataille judiciaire pourrait s’engager entre la star et ses producteurs pour déterminer si l’annulation des deux derniers concerts de la tournée était justifiée. Dans un entretien accordé à Gala , l’attaché de presse de Michel Polnareff, Fabien Lecœuvre, affirme, quant à lui, que le chanteur est « attristé » que son producteur « refuse de reconnaître sa maladie ».

Le 3 décembre dernier, de nombreux médias français annonçaient que Michel Polnareff avait été victime d’une embolie pulmonaire et qu’il se trouvait à l’hôpital américain de Neuilly « entre la vie et la mort ». Des informations confirmées dans un communiqué par son attaché de presse, Fabien Lecœuvre. Le Dr Siou, praticien et « médecin des stars » de Sharon Stone à Michael Jackson, affirmait même que la situation du chanteur n’était « pas stable » et que son pronostic vital était engagé. De quoi sérieusement inquiéter les aficionados de la star des années 70. Beaucoup voyaient déjà Michel Polnareff rejoindre David Bowie, Prince et la longue liste des artistes disparus en 2016.

362 euros de cocktails

Une semaine plus tard, Le Journal du dimanche révèle qu’on a peut-être enterré le septuagénaire un peu trop vite. Plusieurs éléments permettent de mettre en doute la version officielle de l’annulation des concerts que l’artiste devait donner à Paris et à Nantes, les 2 et 3 décembre. L’hebdomadaire explique ainsi que lors de son arrivée à Paris le jeudi 1er décembre, le pied à peine posé sur le tarmac de l’aéroport, Michel Polnareff s’est empressé de rejoindre le bar du Peninsula, hôtel de luxe où il séjournait. Il y aurait été vu en train de déguster plusieurs cocktails. Avant de rejoindre son attaché de presse Fabien Lecœuvre et deux représentants de sa maison de disques au Daru, restaurant russe très prisé de la capitale. « Le dîner est si arrosé qu’en fin de soirée, l’artiste est pris de vertiges et s’effondre sur la table », relate le JDD. « C’était impressionnant, je ne l’avais jamais vu dans un tel état », indique Freddy Dieng, le garde du corps de la star, qui a dû soutenir Polnareff par les aisselles jusqu’à son hôtel, car l’artiste n’était pas en état de tenir sur ses jambes. Le concert parisien qu’il était censé donner à la salle Pleyel devait avoir lieu le lendemain soir.

Dans la journée du vendredi, Michel Polnareff indique à son producteur qu’il ne désire pas monter sur scène. Le chanteur a une sinusite. Dans la foulée, il diffuse une vidéo sur Facebook dans laquelle il s’excuse auprès de ses fans, notamment un groupe d’inconditionnels japonais venus exprès pour l’occasion, et invoque un « état d’épuisement total » engendré par la longue tournée qu’il s’apprête à achever. Paris et Nantes étaient les deux dernières étapes. Problème : alors que les fans apprennent la nouvelle en arrivant à la salle Pleyel, au même moment, l’artiste soi-disant épuisé aurait répété le scénario de la veille et avalé plusieurs cocktails au bar du Peninsula. La facture, éditée à 19 h 4,  précise Le Journal du dimanche, se monte à 362 euros.

Hospitalisé avant même d’être arrivé à l’hôpital

Visiblement intrigué par « l’état d’épuisement total » soudain de la star, son producteur, soupçonneux, prend le soin d’envoyer un huissier à l’hôtel de Polnareff pour constater que l’artiste est bel et bien en incapacité d’assurer son spectacle. Raté. « 18 h 31, assis au bar devant un verre rempli, je constate la présence d’un homme d’âge mûr, les cheveux frisés mi-longs de couleur blond clair, portant des lunettes foncées et équipées de verres miroirs. Je reconnais l’homme comme étant M. Michel Polnareff », relate l’huissier de justice. Colère du producteur de la star, pour qui l’annulation des deux concerts représente un manque à gagner de 500 000 euros. Il écrit à l’avocat de Polnareff : « Malgré les arguments avancés par notre directeur de production, il n’a pas été possible de le faire revenir sur sa décision, alors que, manifestement, l’artiste était en bonne santé, confortablement installé au bar de l’hôtel à consommer des boissons. »

Le lendemain, samedi 3 décembre, alors que le concert de Nantes est toujours d’actualité, Michel Polnareff va voir le Dr Philippe Siou, qui le place en observation pour le week-end. Le Journal du dimanche note que, dans la foulée, « plusieurs sites internet annoncent que l’artiste a été admis à l’Hôpital américain pour insuffisance respiratoire. Curieusement, l’information est diffusée à 14 h 55, alors que sa voiture n’est entrée dans le parking de l’établissement qu’à 15 h 6. » Deux jours plus tard, le chanteur est décrit comme « entre la vie et la mort ». Et le Dr Siou de préciser le 6 décembre, lors d’une conférence de presse improvisée devant l’hôpital : « [L’hospitalisation] n’a aucun lien avec la fatigue. Il y a une infection respiratoire qui masquait la pathologie (une embolie pulmonaire bilatérale). » Le médecin des stars assure que « s’il n’avait pas annulé ses concerts, il se serait passé un drame ». Plus d’une semaine après les faits, le chanteur est toujours hospitalisé.

Publicités

Réagissez

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :