Des rescapés de l’avalanche secourus en Italie

Les secouristes, toujours à l’oeuvre pour retrouver d’autres survivants parmi les 25 à 30 occupants de l’hôtel, ont extrait des décombres une dizaine de personnes en vie, dont cinq enfants. Une information judiciaire pour homicide involontaire a été ouverte.

Des dizaines de secouristes ont travaillé toute la nuit de jeudi à vendredi à la lueur de tours lumineuses autour de l’hôtel Rigopiano dévasté par une avalanche dans le centre de l’Italie. Et malgré le peu de chances de retrouver des survivants, plusieurs personnes encore en vie ont été extraites des décombres vendredi. La confusion a régné un temps sur le nombre précis de personnes extraites des décombres: les pompiers ont mentionné six survivants, tandis qu’un secouriste parlait de huit et qu’un autre évoquait des signes de vie supplémentaires. Trois autres enfants ont été extraits des décombres en fin de journée.

Six survivants ont été retrouvés en fin de matinée, vendredi, dans une poche d’air. L’un est blessé, mais une mère et son fils ont pu être extraits des décombres et conduits à l’hôpital, a expliqué à l’AFP un porte-parole national des pompiers. Quatre autres personnes en vie ont été repérées dans l’après-midi à un autre endroit, a-t-il ajouté , sans plus de précisions, devant la presse au QG des secours à Penne, à une quinzaine de kilomètres en contrebas de l’hôtel. «Les fillettes sont petites, elles ont 5 ou 6 ans», a déclaré à l’AFP un responsable des secouristes de la police.

Les secouristes, toujours à l’oeuvre pour retrouver d’autres survivants parmi les 25 à 30 occupants de l’hôtel, ont extrait des décombres une dizaine de personnes en vie, dont cinq enfants. Une information judiciaire pour homicide involontaire a été ouverte.

«Nous avons vu de la fumée, il y avait des petits feux dans les décombres, et là où il y a du feu c’est qu’il y a de l’air alors nous avons commencé à creuser», a raconté un des secouristes ayant participé au sauvetage des six survivants. «Nous avons trouvé six personnes dans la cuisine de l’hôtel, dans une poche d’air, dont une mère et sa fille. Ils allaient tous relativement bien, même s’ils avaient très froid», a-t-il ajouté. «Le feu devait consommer beaucoup d’oxygène donc c’est une chance que nous les ayons trouvés.»

«Leurs visages disaient tout, c’était comme une nouvelle naissance pour eux. Ils nous avaient entendu creuser, alors ils savaient que l’aide était en route», a-t-il expliqué. Plusieurs hélicoptères ont été appelés pour les conduire dès que possible à Pescara, la principale ville de la région sur la côte. Deux chiens de berger, appartenant à l’hôtel, ont également été retrouvés sains et saufs dans un hameau situé quatre kilomètres plus loin, selon une employée de l’hôtel.

Deux corps retrouvés

La veille, deux personnes qui étaient à l’intérieur du bâtiment avaient pu être secourues. L’une d’entre elles était en état d’hypothermie et a été transportée à l’hôpital par hélicoptère. «Je suis sain et sauf parce que j’étais sorti prendre quelque chose dans la voiture», a déclaré l’un des survivants, Giampiero Parate à la télévision Rai. Enseveli par l’avalanche, cet homme de 38 ans a réussi à s’extraire et à gagner sa voiture, où les secours l’ont retrouvé et transporté à l’hôpital. Mais son épouse et leurs deux enfants étaient toujours sous les décombres.

Depuis l’arrivée des secouristes, deux corps ont par ailleurs été retrouvés et au moins un autre localisé sur le site dans les hauteurs de Farindola, dans les Abruzzes. Mais les recherches progressent lentement, par crainte d’éboulements risquant d’ensevelir d’éventuels survivants. Selon les estimations, entre 25 et 30 personnes – clients, employés et peut-être quelques visiteurs – sont encore portées disparues, dont plusieurs enfants.

Les corps des victimes ont été transportés à la morgue de l’hôpital de Pescara, sur la côte, où le parquet a ouvert une information judiciaire pour homicide involontaire. Antonio Di Marco, président de la province, a précisé sur sa page Facebook: «Ce qui est certain, c’est que le bâtiment a été directement frappé par l’avalanche, à tel point qu’il s’est déplacé sur une dizaine de mètres».

Comprendre pourquoi des clients n’ont pas pu quitter l’hôtel

Mais selon les médias italiens, il s’agit surtout de comprendre pourquoi les nombreux clients qui souhaitaient rentrer chez eux mercredi après une série de fortes secousses sismiques en fin de matinée ont attendu en vain qu’un chasse-neige vienne débloquer la route. Il s’agit aussi de faire la lumière sur des témoignages de proches des victimes, qui disent que les autorités ont mis longtemps à les croire lorsqu’ils ont donné l’alerte mercredi vers 17h40, ce que les secours démentent. La route étant bloquée par plus d’un mètre de neige, les premiers secouristes sont arrivés dans la nuit après des heures d’efforts à ski dans les bourrasques de neige.

L’avalanche qui a frappé cet hôtel de Farindola, mercredi soir, a fait suite à quatre secousses d’une magnitude allant de 5,2 à 5,7. L’alerte a été donnée par un couple de clients selon le quotidien La Repubblica. Ils auraient envoyé un message: «Au secours, au secours. Nous sommes en train de mourir de froid». Mais, les premières équipes n’ont pu accéder à la zone qu’à 4h40 ce jeudi en raison de la météo. De fortes chutes de neige ont bloqué la route d’accès à l’établissement. Des centaines de répliques ont été enregistrées, dans la région d’Amatrice, zone la plus touchée par ces chutes de neige historiques.

Enregistrer

Publicités

Réagissez

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :