Dans le journalisme, il y a encore des efforts à faire pour les femmes

Les femmes journalistes sont encore minoritaires dans la profession: la Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels (CCIJP) en compte 16.446 en 2016, contre 18.792 hommes.

Le grand quotidien de Lille La Voix du nord est en ébullition, le titre réduit ses effectifs. Les salariés de La Voix du nord manifesteront aujourd’hui sur la grande place de Lille. La direction du quotidien est sous le coup d’une motion de défiance. Le groupe de presse veut supprimer plus de 160 postes dont environ 70 postes de journalistes sur 700 salariés au total pour «gagner en agilité et simplifier les structures», selon la direction.

Une crise de plus dans la presse et les médias: les effectifs des journalistes décroissent depuis 2009. Ils sont aujourd’hui 35.000 au total, 1.500 entrent chaque année dans la profession mais ils sont un peu plus nombreux à en sortir. Ils sont payés en moyenne autour de 3.400 euros bruts par mois, beaucoup moins que les professionnels de la communication par exemple dont les salaires avoisinent les 4.000 euros mensuels.

Les femmes journalistes sont encore minoritaires dans la profession: la Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels (CCIJP) en compte 16.446 en 2016, contre 18.792 hommes. Mais ce déséquilibre se comble, car les jeunes femmes sont maintenant nettement plus nombreuses à entrer dans le journalisme que les jeunes hommes. Résultat, les femmes journalistes ne représentaient que 40% des effectifs de la profession en 2000, contre près de 47% aujourd’hui, mais avec de fortes disparités selon les médias.

Encore un écart salarial

La presse écrite est le média le plus proche de l’équilibre hommes-femmes – c’est aussi dans les journaux qu’on trouve les gros bataillons des journalistes. Mais la télévision, la radio ou les agences de presse comme l’AFP emploient encore une nette majorité d’hommes. Le rapport du CSA publié le 7 mars, qui se concentre sur la radio et la télévision, affiche même le chiffre de 38% de femmes à l’antenne de ces deux médias.

Côté revenus et rémunération, les femmes journalistes en CDI gagnent en moyenne moins que leurs collègues masculins. Leur salaire médian s’élevait à 3.300 euros en 2014 contre 3.604 euros pour les hommes. Ces statistiques de la Commission de la carte ne tiennent compte ni des aménagements de temps de travail (mi-temps, etc.), ni des différences de postes. Le rattrapage de cette différence salariale est en cours: les revenus des femmes journalistes augmentent lentement (+6% sur le salaire médian entre 2000 et 2014) alors que celui des journalistes hommes ne bouge plus.

Publicités

Réagissez

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :