Madagascar : le cyclone tue 3 personnes et cause d’énormes dégâts

Le cyclone tropical intense Enawo a tué trois personnes et a ravagé plusieurs bâtiments dans le Nord-Est de l’île. Ce bilan s’alourdira très certainement.

En seulement cinq heures après l’atterrissage du cyclone tropical intense Enawo sur les côtes de Madagascar, des villages sont ravagés, des personnes sont décédées et blessées, dans le Nord-Est de Madagascar.
Trois personnes sont mortes noyées, dont un enfant de 5 ans et un autre de 15 ans à Maroantsetra et un adulte à Mananara-Nord, 478 personnes sont déplacées et quatre écoles ravagées dans la région d’Analanjirofo, selon le bilan provisoire du bureau national de la gestion des risques et catastrophes (BNGRC), recueilli à 17 heures, et envoyé tard dans la soirée.
Le préfet de police de Fénérive-Est, Théophile Belahy indique, quant à lui, qu’il n’y a eu que deux décès, les deux cas enregistrés à Maroantsetra. Par contre, il évoque un nombre de sinistrés se rapprochant d’un millier dans ce district. « Huit cent sinistrés sont recensés dans la commune d’Ambi­nanitelo, et cent quatre-vingt dans la commune urbaine de Maroantsetra. Cinq personnes ont été blessées, suite à un éboulement. Vingt maisons ont vu leurs toits décollés, il en est de même pour le bâtiment du district, un collège d’enseignement général et deux écoles primaires publiques », rapporte-t-il, tout en précisant que l’eau commence à monter à Fénérive-Est, et que la pénurie des produits de première nécessité est à craindre, car les routes risquent d’être coupées.

Alerte rouge
Il a été difficile de collecter des informations à Antalaha, là où Enawo a atterri, hier vers midi. Tous les contacts sont injoignables, des pylônes auraient été coupés. À Sambava, la gendarmerie n’a décelé que plusieurs arbres coupés, hier, vers 18 heures.
« Nous ne pouvons même pas sortir pour recueillir des informations », avance l’un des éléments de la gendarmerie sur place. Pourtant, des photos publiées par des habitants de Sambava sur les réseaux sociaux montrent la montée des eaux dans plusieurs quartiers.
Enawo a atterri sur les côtes Nord-Est de Mada­gascar, plus précisément à Ampahana, un village situé à 20 km d’Antalaha hier, vers 11 heures 30. Des vents de 205 km/h et des rafales de 300 km/h ont été enregistrés. Hier, à 22 heures, le cyclone a été localisé dans la commune d’Antakotako du district de Maroantsetra.
Enawo continue lentement sa trajectoire vers l’Ouest, avec une vitesse de 5 km à l’heure, pour descendre ensuite vers le Sud, et traverser les Hautes Terres centrales, selon les prévisions des techniciens de la direction générale de la Météorologie. Les régions Analamanga et Itasy passeront à l’alerte rouge, dès ce matin à 6 heures, selon une source auprès du BNGRC.
Toutefois, si Enawo s’affaiblit petit à petit, il continue de générer des vents de 130 km/h et des rafales de 180 km/h. De fortes pluies l’accompagnent. Les dégâts d’Enawo s’alourdiront
certainement.

Publicités

Réagissez

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :