Selon un sondage, Emmanuel Macron passe devant Marine Le Pen au premier tour

Dans une enquête Harris Interactive réalisée pour France TV, l’ex-ministre de l’Économie est crédité de 26% des suffrages au premier tour : un possible effet Bayrou.

Dans une élection où la plupart des candidats justifient leur présence sur la ligne de départ au nom de leur capacité à faire barrage au Front national, Emmanuel Macron semble avoir tiré le gros lot ce jeudi. Alors que la présidente du FN dominait largement les enquêtes d’opinion jusqu’ici, faisant presque systématiquement la course en tête au premier tour au-dessus des 25%, l’ancien ministre de l’Économie lui passe devant d’une courte tête ce jeudi. Dans un sondage Harris Interactive réalisé pour France Télévision, le chef de file d’En Marche recueille 26% des intentions de vote, contre 25% pour la fille de Jean-Marie Le Pen.

Le progrès est spectaculaire puisque l’ancien banquier gagne 5% en une semaine. Cette enquête est en effet la première réalisée par cet institut depuis le ralliement de François Bayrou, président du MoDem. Au second tour, l’ancien ministre de l’Économie de François Hollande s’impose largement face à la présidente du FN. Il creuse même l’écart si l’on se rapporte aux précédentes enquêtes: 65% des voix (+5%) pour l’ancien banquier contre 35% (-5%) pour l’eurodéputée. De son côté le candidat LR François Fillon, toujours plombé par les soupçons et les affaires qui le visent, plafonne autour des 20% (-1%), en troisième position.

Ce sondage vient en confirmer un autre, passé un peu sous les radars, paru la semaine dernière. Réalisé par l’insitut Odoxa en pleine crise à droite, il donnait Emmanuel Macron en tête du premier tour avec 27%, suivi de marine Le Pen à 25,5%, avec un François Fillon éliminé au premier tour à 19%. Cette même étude avait testé l’hypothèse Alain Juppé, alors donné en tête du premier tour en cas de retrait de Fillon. Un scénario désormais enterré, ce qui profite probablement à Emmanuel Macron. Mais cette avance est fragile. Avant l’enquête actualisée des 6 et 7 mars, réalisée au lendemain du rassemblement du Trocadéro, Emmanuel Macron disposait d’une avance de 7,5 points sur son rival (25% contre 18,5%). Elle est désormais de 4,5 points.

Du côté de «la gauche alternative» Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon continuent de se disputer les forces et d’amoindrir leur potentiel respectif. Ils connaissent eux aussi une petite perte de vitesse avec 13%, (-1%) pour le socialiste, et (12%, -1) pour le meneur de La France insoumise. Le reste du peloton est distancé, et relégué sous la barre des 5%. Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) ne décolle toujours pas vraiment avec 3% d’intentions de vote, mais l’annonce de l’obtention des 500 parrainages pourrait revaloriser sa cote. De même pour Nathalie Arthaud (stable à 1%) de Lutte Ouvrière, alors que le candidat du NPA Philippe Poutou, qui tombe sous les 0,5% d’intentions de vote, n’est pas certain de pouvoir se qualifier, faute de parrainages.

En vogue chez les jeunes, Macron imagine une femme à Matignon

L’autre information du jour qui pourrait agacer le Front national: le parti de Marine a longtemps pu se vanter ces dernières années d’être le premier parti en intentions de vote chez les jeunes. Or, là aussi, Emmanuel Macron vient chambouler le classement établi en se hissant au même niveau que le Front national, selon un sondage pour Harris Interractive RTL, paru mercredi. Les Français âgés de 18 à 34 ans sont en effet aussi nombreux à souhaiter la victoire de Marine Le Pen que celle d’Emmanuel Macron, avec 24% chacun. Le candidat de la droite François Fillon est largement distancé en cinquième position sur ce créneau, avec seulement 10% des jeunes interrogés qui souhaitent le voir gagner, derrière Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon.

La dernière sortie d’Emmanuel Macron ne devrait pas déplaire à ces jeunes électeurs : mercredi soir, à l’occasion de la journée du droit des femmes, le leader d’En Marche! a expliqué qu’il souhaitait éventuellement nommer une femme à Matignon. « Pour être honnête, c’est trop facile de le dire ce soir mais j’en ai parlé avec d’autres, à commencer par des hommes, et c’est plutôt mon souhait », a déclaré le candidat. « Après, je ne vais pas choisir un premier ministre parce que c’est une femme. Je choisirai le premier ministre le plus compétent, le plus capable possible, avec le souhait et la volonté que ce soit aussi une femme », a-t-il précisé lors d’un rassemblement organisé au Théâtre Antoine.

Publicités

Réagissez

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :