Allemagne : un autre regard sur les élections françaises

Notre envoyé spécial en Allemagne, Julien Ribon, est à Ahlbeck (Mecklenburg-Vorpommern) et nous décrit la perception de l’élection française outre-Rhin. Reportage.

Auteur : Julien Ribon | Publié le 17/05/2017 à 19h55

Le 7 mai dernier, la France élisait son nouveau président, Emmanuel Macron.

Il est parfois bon d’oublier toute cette agitation et d’avoir un autre regard sur notre pays. Comment cet événement majeur en 2017 est-il vu à l’étranger, et en particulier en Allemagne, un pays qui fut au cœur des débats ?

Vivre des élections nationales à l’étranger est très particulier. En dehors du pugilat que mènent en ce moment nos politiques. En dehors de ce fol engouement qui emporte tous les médias, qui va créer des tensions au sein même de la sphère familial.

Et c’est au sein d’une famille d’accueil allemande, au bord de la mer Baltique, que j’ai pu suivre ce deuxième tour des élections. Au cours de la dernière semaine cruciale, j’ai pu interroger trois personnes de tout âge et aux métiers et bords politiques différents. Et leurs réponses nous montrent entre autres que le destin des français est fortement lié à celui de nos voisins d’Outre-Rhin.

LPL : Que pensez-vous des élections présidentielles françaises ?

Amon, 15 ans : Je pense que les élections est un thème très complexe pour les allemands et encore plus pour les français. Les deux candidats sont tout à fait différents et très contradictoire. Le suspense durera jusqu’à la fin.

Marc, Administrateur informatique, 45 ans : Je suis sincèrement convaincu que ces élections décideront du futur de l’UE et d(es allemands). C’est un choix important et j’espère que les français feront le bon choix.

LPL : Que vous inspire Mme Le Pen ?

Marc : Le Pen (comme Macron, c’est n’est vraiment pas un nom facile à prononcer pour nos amis allemands…) est pour le peuple, les « gens simples ». C’est une femme démagogue, partisane du « France first » mais qui raconte des inepties, des mesures qu’elle ne pourra jamais tenir. L’AFD (parti d’extrême droite contre l’immigration en plein essor en Allemagne) et Trump nous le montre bien, le populisme est juste un effet de mode.

Monika, retraitée, 70ans : Le programme (d’isolationnisme) de Le Pen ne tient pas la route : nous vivons actuellement dans un monde ouvert sur l’extérieur et mondialisé. Fermer les frontières et réduire l’immigration ne résoura pas les problèmes de France.

LPL : Et Mr. Macron ?

Marc : Je ne soutiens pas Macron non plus : je pense que le plus important, c’est la sauvegarde de l’UE.

Amon : Je ne me suis pas assez intéressé à la campagne politique Française et au programme de Macron. Malgré cela, je pense vraiment que Macron sera ou aurait été moins pire que Le Pen.

LPL : L’Union Européenne pourrait-elle exister sans la France ?

Amon : La France est le partenaire économique le plus important de l’Allemagne. Si la France sort de l’UE, nous sommes tous menacé.

Marc : C’est difficile à dire… Je pense quand même que l’UE pourrait résister à un Frexit, mais ce serait très différent.

Monika : Bien sûr que non, ça ne fonctionnerait pas sans la France ! Même au point de vue géographique, la France est un point central de l’UE. Une sortie serait donc fatale.

Les allemands ont ainsi un regard particulier et pas forcément neutre sur nos élections.

Cette idée de « l’Europe d’abord » est présente à l’unanimité chez tous les gens que j’ai pu rencontrer. Il est bien évident que l’Allemagne y perdrait si la France sortait de l’Union Européenne (la France aussi ?).

J’ai personnellement pu constater que les médias allemands étaient dans le fond assez partiaux : lors de présentations des candidats par exemple, l’on présentait Monsieur Macron comme un homme jeune et bourré de dynamisme, un « centriste partisan de l’amitié franco-allemande ». il était de plus mis en scène devant une foule en liesse, se croyant déjà président. Un contraste donc frappant avec Madame Le Pen, toujours montrée au plus fort d’une partie anti-européenne d’un de ses discours.

 

Comme les Français, les Allemands feraient-ils ainsi preuve d’acharnement envers la présidente du FN ? Ce qui est certain, c’est que ces élections n’ont pas touché seulement les français. De nombreuses espérances reposent dès maintenant sur les épaules d’Emmanuel Macron, en France comme à l’étranger. Mais tiendra-t-il vraiment ? La réponse sera donnée dans les semaines qui viennent…

Publicités

Réagissez

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :