Cyril Hanouna dérape (encore), 7 000 plaintes déposées au CSA

L’animateur de «Touche pas à mon poste» sur C8 vient de s’attirer une fois de plus les foudres d’un certain nombre de téléspectateurs après un canular téléphonique destiné à piéger des gays. Le gendarme de l’audiovisuel a déjà reçu 7 200 plaintes ce vendredi à 19 heures.

Les rappels à l’ordre se multiplient, mais Cyril Hanouna ne semble pas en tenir compte. Jeudi soir, l’animateur star du talk show «Touche pas à mon poste» sur C8 l’a encore démontré. Le trublion du PAF avait posté peu de temps avant l’émission une annonce sur le site Vivastreet, dans laquelle il se faisait passer pour un gay à la recherche de relations «courtes ou longues selon feeling». À l’antenne, Hanouna a pris une voix efféminée pour répondre aux appels suscités par l’annonce et s’est moqué de ses interlocuteurs. Sur le plateau, c’est l’hilarité générale. Mais de l’autre côté du poste, certains téléspectateurs jugent la séquence homophobe et s’indignent sur les réseaux sociaux. Ce vendredi matin, la polémique a continué d’enfler. Preuve qu’elle n’est pas prête de retomber, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a déjà reçu une avalanche de plaintes, 6600 au total à 18 heures ce vendredi. Un chiffre provisoire qui devrait encore augmenter au fil des heures.

Depuis plusieurs mois, Cyril Hanouna est très clairement dans le collimateur du gendarme de l’audiovisuel. Le CSA a sorti un premier carton rouge en novembre. Une séquence dans laquelle le chroniqueur Jean-Michel Maire embrassait la poitrine d’une jeune femme contre son gré a valu à la chaîne en clair du groupe Canal + une première mise en demeure au motif que l’émission véhiculait des préjugés sexistes et présentait une image dégradante de la femme. Mais l’animateur a fait fi de cet avertissement. Quelques jours plus tard, il demandait à sa chroniqueuse Capucine Anav de fermer les yeux et de deviner quelle partie de son corps elle touchait, alors qu’il guidait ses mains sur son sexe. Fin décembre, le régulateur a donc saisi le rapporteur indépendant du Conseil d’État puisqu’il y avait récidive sur les mêmes fondements juridiques. Ce n’est pas tout. Le régulateur avait également été massivement saisi par les téléspectateurs après la mise en scène, en novembre, d’un crime attribué à l’un des chroniqueurs de l’émission. Or, la chaîne avait déjà fait l’objet d’une mise en demeure sur le terrain du respect de la personne humaine. Le CSA avait donc transmis le dossier au rapporteur indépendant. Ce dernier est en train d’instruire les deux affaires.

Aucune sanction prononcée pour l’heure

Si les dérapages se sont atténués en début d’année, l’accalmie aura été de courte durée. Cela fait près de 6 mois que les dossiers sont sur le bureau du rapporteur et pour l’heure, aucune sanction n’a été prononcée, confortant sans doute Cyril Hanouna dans l’idée qu’il était passé au travers des gouttes. Le CSA, de son côté, se retrouve pieds et poings liés puisqu’il est suspendu à la décision du rapporteur, qui n’est toujours pas prise…

En attendant, le ras-le-bol des téléspectateurs s’amplifie. Pour preuve: entre 2012 et 2015, «Touche pas à mon poste» n’avait engendré que 74 signalements auprès du CSA. L’an dernier, en 2016, ce chiffre bondissait à 6444! Depuis le début de l’année, plus de 5000 plaintes ont été enregistrées. En une seule journée, ce vendredi, le nombre de plaintes déposé contre l’animateur a dépassé celui de l’ensemble de l’année 2016!

Si les coups de semonce n’étaient pas entendu, cela pourrait nuire à la chaîne puisque la palette de sanctions peut aller de la lecture d’un message à l’antenne, jusqu’à l’interdiction pure et simple d’émettre, en passant par une amende, à hauteur de 3% du chiffre d’affaires de C8 ou encore à la suppression du divertissement. C8, la chaîne en clair du groupe Canal+, propriété de Vincent Bolloré, y perdrait beaucoup. Cyril Hanouna rassemble en moyenne 1,5 million de téléspectateurs tous les soirs en access et il concentre à lui tout seul quasiment l’intégralité des recettes publicitaires de la chaîne. Pas sûr que Vincent Bolloré, qui a signé un chèque de 250 millions d’euros sur cinq ans à la société de production de Cyril Hanouna, voie d’un bon œil le déraillement de sa locomotive publicitaire…

Publicités

Réagissez

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :