Ce que l’on sait après le terrible attentat à Manchester

Une explosion, d’origine terroriste, revendiquée par l’Etat islamique, a fait au moins 22 morts, dont une fillette de huit ans, et 59 blessés lundi soir vers 22 h 30 à l’issue d’un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande dans la salle Arena à Manchester, dans le nord-ouest de l’Angleterre. Le point sur ce que l’on sait en ce début d’après-midi.

Les faits

Lundi vers 22 h 30, une puissante explosion a eu lieu dans le foyer de la Manchester Arena, une salle de 21 000 personnes, à la fin du concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande.

De nombreux enfants et adolescents assistaient au concert. L’explosion a semé la panique dans la salle, mais aussi dehors, où des parents attendaient la sortie de leurs enfants.

L’auteur de l’attentat

L’attentat a été perpétré par un homme qui est mort en faisant détoner « un engin explosif improvisé », a précisé Ian Hopkins, commissaire de police de Manchester. La police cherche à établir « s’il a agi seul ou s’il a reçu l’appui d’un réseau ».

Selon la Première ministre britannique Theresa May, « la police et les services de renseignement pensent connaître l’identité, mais ne peuvent confirmer son nom à ce stade ».

» Suivez ici notre direct sur l’attentat de Manchester

La revendication de l’État islamique

L’attaque, qui visait à faire « un maximum de victimes », selon la Première ministre, a été revendiquée par l’État islamique (EI) peu avant 14 heures.

Le communiqué, publié par le groupe djihadiste via l’un de ses canaux de communication sur les réseaux sociaux, précise qu’un « des soldats du califat a placé une bombe dans la foule » lors du concert. L’EI menace également d’autres attaques.

Les victimes

La police confirme 22 morts, dont plusieurs enfants, et 59 blessés, traités dans huit hôpitaux, certains placés en soins intensifs.

Une fillette de 8 ans figure parmi les victimes, ont annoncé les autorités britanniques à 14 h 30. Selon les médias britanniques, elle avait assisté au concert de la pop-star américaine Ariana Grande avec sa mère et sa sœur.

« Il y a un certain nombre d’individus qui ont des blessures très, très graves, qui nécessitent des soins intensifs et des gens qui vont rester hospitalisés longtemps », a dit Jon Rouse, directeur général des services sanitaires et sociaux de l’agglomération de Manchester.

David Ratcliffe, directeur des services ambulanciers de la région, a pour sa part déclaré : « Douze enfants ont été transférés au Royal Manchester Children’s Hospital (…) L’autre hôpital a reçu essentiellement des adultes. Il y a des blessés en état de marcher qui se sont rendus dans différents établissements ; certains d’entre eux étaient des enfants. »

Manchester : les lieux de l'attentat.
Manchester : les lieux de l’attentat. | Visactu

L’avancée de l’enquête

La police de Manchester a annoncé mardi l’arrestation d’un homme de 23 ans en lien avec l’attentat suicide.

« Nous pouvons confirmer l’arrestation d’un homme de 23 ans dans le sud de Manchester », a indiqué la police dans un communiqué. L’auteur de l’attentat est mort après avoir déclenché un engin explosif,.

Les premiers témoignages

« On a écouté la dernière chanson et soudain, il y a eu comme un flash avec un bang et puis de la fumée », a raconté à la BBC Gary Walker, de Leeds, venu avec sa femme pour attendre leurs filles à la sortie du concert. M. Walker a dit avoir été blessé au pied par un éclat de métal et sa femme a été blessée à l’estomac.

Elena Semino, qui attendait sa fille de 17 ans au guichet de vente des billets au moment de l’explosion et a elle-même été blessée, a raconté au Guardian : « J’ai senti une forte chaleur dans mon cou et quand j’ai levé la tête, il y avait des corps partout ».

Parmi les blessés figure un couple de Leeds venu chercher ses enfants à la sortie du concert, Gary Walker et sa femme, qui ont témoigné sur la Radio 5 de la BBC. M. Walker a dit avoir été blessé au pied par un éclat de métal et sa femme a été blessée à l’estomac.

« Nous étions en train de quitter la salle après le concert d’Ariana Grande lorsqu’on a entendu un bang, comme une explosion, qui a paniqué tout le monde, et tout le monde essayait de fuir », a raconté Majid Khan, 22 ans.

« Nous étions en haut des escaliers avec mon mari, venus attendre nos filles, et la vitre a explosé, a expliqué Emma Johnson à la BBC. C’était près de l’endroit où ils vendent des souvenirs. Tout le bâtiment a tremblé ».

Dans la salle même, « tout le monde paniquait, ça poussait dans les escaliers », a déclaré Isabel Hodgins à la chaîne de télévision Sky News. « Le couloir était plein de monde, il y avait une odeur de brûlé, il y avait beaucoup de fumée pendant qu’on sortait », a-t-elle dit.

D’après Cheryl McDonald, venue avec sa petite fille de 9 ans, la salle était « pleine d’enfants ». « Ma fille est très, très choquée », a-t-elle dit à Sky.

Les précédentes attaques

L’attentat est le plus meurtrier visant le Royaume-Uni depuis douze ans. En juillet 2005, une série d’attentats suicide revendiqués par un groupe se réclamant d’Al-Qaida avaient fait 56 morts, dont les quatre kamikazes, et 700 blessés dans les transports londoniens.

Cet attentat s’est produit deux mois jour pour jour après celui de Londres, près du Parlement, qui avait fait 5 morts et avait été revendiqué par le groupe jihadiste État islamique (EI).

La réaction d’Ariana Grande

La chanteuse Ariana Grande se dit « brisée » sur Twitter : « Du fond du cœur, je suis affreusement désolée. Je n’ai pas de mots ».

Les réactions politiques

La ministre de l’Intérieur britannique Amber Rudd a dénoncé une « attaque barbare visant délibérément parmi les plus vulnérables de notre société : des jeunes et des enfants sortis pour aller voir un concert pop ».

Dans la nuit, la Première ministre Theresa May a dénoncé une « épouvantable attaque terroriste » et exprimé sa sympathie aux victimes et à leurs familles.

Mme May et son rival travailliste Jeremy Corbyn ont décidé de « suspendre jusqu’à nouvel ordre » leur campagne en vue des élections législatives du 8 juin.

La reine Elizabeth II a condamné un « acte barbare » en exprimant sa « plus profonde sympathie à tous ceux qui ont été affectés par ce terrible événement ».

« Londres est aux côtés de Manchester, nos pensées vont aux morts et aux blessés », a tweeté le maire de Londres Sadiq Khan, dont la ville a été touchée par un attentat deux mois auparavant jour pour jour qui avait fait 5 morts. Un homme avait foncé dans la foule avec un véhicule et poignardé un policier avant d’être abattu.

« Paris est cette nuit aux côtés de Manchester », a tweeté en écho la maire de la capitale française Anne Hidalgo, tandis que le président du Conseil européen Donald Tusk affirmait : « Mon cœur est à Manchester cette nuit ».

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a déclaré qu’à la suite de l’attentat de Manchester il avait ordonné des patrouilles supplémentaires à « des endroits particulièrement sensibles » (métro, aéroports…) par « mesure de précaution ».

Le président de la république Emmanuel Macron a fait part de son « effroi » et de sa « consternation » et s’est entretenu au téléphone avec la Première ministre britannique Theresa May. Il s’est rendu en début d’après-midi à l’ambassade de Grande-Bretagne pour rendre hommage aux victimes.

De leur côté, Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, Christian Estrosi, le maire de Nice, et le Premier ministre canadien Justin Trudeau ont apporté leur soutien au peuple britannique et aux victimes de Manchester.

Publicités

Réagissez

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :